Planification et organisation de congrès au Québec |

1 888 969-1307
Beauce Le Georgesville, Saint-Georges-de-Beauce
Bromont
Charlevoix (C) Vincent Guérin, Tourisme Charlevoix
Côte-Nord
Drummondville
Gatineau-Outaouais Myriam Baril-Tessier
Granby Denis Landry
Îles de la Madeleine Michel Bonato
Lac-Saint-Jean
Lanaudière
Laurentides
Laval Jimmy Hamelin
Lévis Pub Photo
Maskinongé (Mauricie)
Matane Studio du Ruisseau
Memphrémagog
Montérégie
Montréal Tourisme Montréal, Stéphan Poulin
Nicolet-Yamaska André Falardeau
Québec François Gamache
Rimouski
Rivière-du-Loup
Saguenay (C) Martial Tremblay
Saint-Hyacinthe Patrick Roger
Shawinigan
Sherbrooke
Thetford Geneviève Clavet Roy
Tremblant (Laurentides) @tremblant
Trois-Rivières Jean Chamberland
Victoriaville Guy Samson
30 destinations pour vos événements d'affaires !
APCQ - Association des professionnels de congrès du Québec (APCQ) Sans frais : 1 888 969-1307
Téléphone : 450 969-1307
Site web : www.congres.com
Courriel : info@congres.com

Le boom des congrès

Le boom des congrès

16 mars 2018
De Gatineau à Carleton-sur-Mer en passant par Thetford Mines et Mont-Tremblant, les centres de congrès poussent comme des champignons. Quand le Québec des régions part à la conquête du tourisme d'affaires.

C'est joli, Rimouski. Mais que Son Altesse Sérénissime Albert II de Monaco y débarque plutôt qu'à Montréal ou à Québec, ça étonne quand même un peu. Quand c'est arrivé, en octobre 2017, la nouvelle a fait le tour des médias québécois.

C'est que le prince est président d'honneur de BioMarine, une association internationale vouée au développement des biotechnologies marines. Et après Oslo, en 2016, et Wilmington (en Caroline du Nord), l'année d'avant, l'organisme tenait son congrès 2017 à Rimouski, à plus de cinq heures de route de Montréal. Une belle occasion pour la municipalité de 49 500 habitants de faire valoir ses attraits. « BioMarine, c'est 300 PDG et dignitaires de 18 pays », dit Martin Beaulieu, directeur général de la Société de promotion économique de Rimouski, qui démarchait l'organisme depuis 2012 pour accueillir sa prestigieuse rencontre annuelle.

Partout au Québec, les congrès se multiplient : plus de 3 000 en 2016, dont 2 100 hors de Montréal. Et les villes se livrent à une véritable course pour les attirer. En juin 2018, La Malbaie marquera un grand coup en recevant Donald Trump, Justin Trudeau, Emmanuel Macron, Angela Merkel, Theresa May, Shinzō Abe, Paolo Gentiloni  et leur suite pour le sommet du G7.

Un marché de gros sous. Le tourisme d'affaires - les congrès, qui sont le volet le plus prestigieux, mais aussi les assemblées générales, réunions, expositions commerciales et activités de motivation - représente 8 % des touristes, mais 16 % des revenus de ce secteur, soit 2,1 milliards de dollars par an, selon l'Institut de la statistique du Québec. Quant à l'Association des professionnels de congrès du Québec (APCQ), elle estime que les congrès ont rapporté à eux seuls 270 millions de dollars en 2016 - et on parle seulement de ceux qui comptaient plus de 40 nuitées.

Compte tenu des enjeux économiques, bien des villes du Québec sont prêtes à soutenir financièrement la construction de centres des congrès. Ainsi, Saint-Hyacinthe vient de contribuer à la construction d'un complexe de 65 millions de dollars. Drummondville a participé à la création d'un Centrexpo avec hôtel de 42 millions. Même Carleton-sur-Mer et Thetford Mines s'y sont mises, avec des constructions de sept et neuf millions de dollars. Laval, pour sa part, compte déjà quatre centres. Quant au gouvernement du Québec, il étudie la possibilité d'agrandir le Palais des congrès de Montréal, voué aux grandes rencontres internationales, après l'avoir fait à Québec en 2014.

« Le tourisme d'affaires, c'est payant », dit Steeve Gagné, président de l'APCQ, qui est aussi délégué commercial et marketing à Tourisme Victoriaville. « À Victoriaville, ça représente 55 % de l'hébergement annuel. C'est comme ça dans bien des régions.»

Le principal atout du tourisme d'affaires est de prolonger la saison touristique. « Les congrès ont lieu surtout à l'automne et au printemps. Ça permet de maintenir plus longtemps des emplois dans les hôtels et restaurants, de générer des retombées économiques et de favoriser l'effet vitrine », dit Steeve Gagné.

D'où l'empressement de Saint-Hyacinthe, par exemple, à combler le vide après la disparition du seul centre de conférences de l'endroit, en 2013, au terme d'une longue grève des employés. Les propriétaires ont mis la clé sous la porte. « Du jour au lendemain, on est passé de 100 congrès par an à zéro », dit Nancy Lambert, directrice du tourisme et des congrès à Saint-Hyacinthe Technopole, l'organisme de développement économique. « Tout de suite, le milieu s'est mobilisé pour lancer un nouveau projet. » L'ancien Hôtel des Seigneurs a été rasé, la Ville a acquis une partie du terrain pour y bâtir le nouveau centre de conférences, et des investisseurs privés ont construit un hôtel de 205 chambres.

Que la rencontre soit internationale, canadienne ou québécoise, les autorités locales peaufinent des campagnes de séduction élaborées. « L'enjeu des organisateurs de congrès est d'inciter leurs membres à s'inscrire, alors ils nous demandent d'être créatifs et innovants », dit Nancy Lambert.

Les organisateurs cherchent des rabais, voire des primes, mais surtout une offre très personnalisée. À Rimouski, on assure désormais la présence d'interprètes, et une entente avec Air Canada permet de faciliter les vols des congressistes étrangers.

À Tourisme Laval (179 congrès en 2017), on propose une appli maison. « Elle donne accès au plan, au programme, aux biographies des conférenciers, aux présentations PowerPoint, aux infos utiles. Elle soutient le clavardage entre congressistes, et les organisateurs peuvent l'adapter à leurs besoins », dit Geneviève Roy, PDG de l'organisme.

Extrait de l'article Jean-Benoit Nadeau paru le 12 mars 2018 pour l'Actualité affaires & économie. Pour lire l'article complet sur le site web de l'Actualité.

Photo : Hôtel Sheraton et Centre de congrès de Saint-Hyacinthe

 


Toutes les nouvelles RSS



Association des professionnels de congrès du Québec

sans frais 1 888 969-1307
Téléphone 450 969-1307
courriel info@congres.com


Tourisme Québec ADN communication Clientis Alliance de l'industrie touristique du Québec

Tous droits réservés © 2010-2019 Association des professionnels de congrès du Québec